Prenons rendez-vous en appelant le : 02 51 13 50 38
On vous rappelle


captcha

Presse

Interview de Laurent Follezou dans Valeurs Economiques Mayenne Juin 2013

juillet 8, 2013

3 questions à Laurent Follezou, directeur de Network Telecom & Hosting.

 

  •  Network vient d’ouvrir un local à Laval, pourquoi  ?

 

Il nous a semblé important, comme opérateur régional, de venir nous implanter au cœur du territoire lavallois. En Mayenne, nos clients potentiels semblent particulièrement attachés à la proximité et à la rencontre. Le bureau de Network, premier opérateur de proximité à s’installer dans l’agglomération, a dans un premier temps une vocation commerciale. Il est situé au cœur de la pépinière d’entreprises (rue Léonard de Vinci). Nous sommes en phase de recrutement pour tenir ce poste.

 

  • Quel regard portez-vous sur le rythme auquel le Très Haut Débit se répand sur le territoire de Laval agglomération ?

Ce rythme est peu élevé mais il est constant. C’était attendu. Il y a forcément un temps de latence, dans la mesure où nombre de clients ont d’autres contrats en cours. Et puis nous sommes en phase « d’évangélisation », c’est à dire que nous multiplions les réunions pour expliquer que le Très Haut Débit est à portée de main technologiquement et financièrement. Loin d’être réservé à quelques secteurs d’activité gourmands en bande passante, il est un atout pour toute entreprise. Il permet en effet de gagner en sécurité par l’externalisation du système d’information, de raccorder plusieurs sites d’une même entreprise et d’améliorer la qualité des transmissions. Convaincre les futurs utilisateurs demande du temps. Nous avons commencé par raccorder des sites publics, comme le Lycée Haute Follis, notre premier client, auparavant très gêné par un l’insuffisance du débit ADSL. Puis nous avons commencé à raccorder des sites d’entreprises. Aujourd’hui nous avons une dizaine de clients et une cinquantaine de devis en cours.

 

  • Pensez-vous que la crise économique soit cause de réticences ?

 

De toute évidence, la conjoncture est un frein. Mais elle n’est pas responsable de tout. Face à un marché peu mature, Il faut aussi savoir revoir repositionner ses offres. Initialement structurées pour être très compétitives sur des très haut débits (100Mb), nous les avons ré-dimensionnées, avec de plus faibles débits, pour assurer au client une transition en douceur.

 

Source: